2020 Story Enjoy
Tous droits réservés

834 135 279
7 lot. tourterelles
97460 Saint Paul, FRANCE

  • Facebook
  • Instagram
télécharger-Google-Play-BDP.png
  • Facebook
  • Instagram
Rechercher
  • Story Enjoy

FAUT-IL FAIRE CROIRE AUX ENFANTS QUE LE PÈRE NOËL EXISTE ?

Mis à jour : 24 déc 2019

C’EST UN SUJET RÉCURRENT ET QUI FAIT DÉBAT AU SEIN DE NOMBREUSES FAMILLES. FAUT-IL FAIRE CROIRE AUX ENFANTS QUE LE PÈRE NOËL EXISTE ? LE DÉBAT NOUS INTÉRESSE PARTICULIÈREMENT CAR IL SUPPOSE DE TRANCHER ENTRE LE RÉEL ET L’IMAGINAIRE. STORY ENJOY A MENÉ L’ENQUÊTE…


POUR – PERMETTRE LA MAGIE ET LA STABILITÉ



Pour bon nombre de parents, faire croire au Père Noël est une manière de préserver la magie de Noël et de perpétuer la tradition des souvenirs d’enfance.


Nous l’observons au quotidien, les jeunes enfants sont débordés par leur imagination et leur capacité à inventer des amis imaginaires, invisibles et se plongent volontiers dans la féerie des contes. Depuis le plus jeune âge, nous apprenons à vivre dans l’utopie d’un autre monde ou dans l’imaginaire de personnages qui incarnent des valeurs clés : courage, bonté, partage et récompense.


Le Père Noël met en ordre le monde en agissant tel un justicier. Il punit les désobéissants et récompense les sages. Il s’inscrit dans le temps et dans « l’ordre des choses » : sans jamais vieillir, il revient sans cesse, comme une figure inébranlable et permet une certaine stabilité de la tradition.


Le Père Noël fait partie de ces personnages-là. De ceux qui symbolisent l’atteinte d’un but, de ceux qui matérialisent le partage, de ceux qui permettent, l’espace d’un instant, l’insouciance. Une sorte de héros ancestral qui permet de terminer l’année en famille et de se conforter dans les traditions, et ce, même si les enfants ne sont pas toujours dupes.Faire croire au Père Noël, c’est donc, d’une certaine façon, vouloir continuer le réenchantement du monde.


CONTRE – ÉVITER LA DÉCEPTION



Le Père Noël est désormais surexploité et l’occasion de développement commercial. Ils donnent l’illusion d’être partout sans jamais vraiment être là. Les enfants le ressentent bien : il ne sera pas là partout le soir de Noël, ni pour tous les enfants. Cela sous-entend l’apprentissage de l’inégalité et du fait que le Père Noël rendrait visite à certains enfants plutôt que d’autres.À ces questions s’ajoutent le nécessaire débat sur l’origine du Père Noël ainsi que le choix de chaque famille de célébrer une religion.


Enfin, nous aimerions donner la parole à Maria Montessori, fondatrice de la pédagogie du même nom, qui a laissé entendre sa position sur le sujet du Père Noël dans de nombreux écrits. Selon elle, le conte du Père Noël est pur produit de notre imagination. Pour elle, les enfants croient, ils n’imaginent pas.


Leur faire croire à un personnage ne permet pas de développer leur imaginaire mais simplement de fausser leurs croyances. En effet, Maria Montessori a travaillé à mesurer l’impact réel des contes sur le développement de l’enfant et notamment sur sa normalisation psychique (capacité à travailler de façon intense et concentrée).


« Nous devons parvenir à voir comment les enfants sont capables de recevoir les histoires que les adultes racontent. Nous pouvons leur raconter des histoires qui sont structurées comme des contes et qui, par ce chemin, communique la connaissance. La différence entre les histoires et les contes tient à ce que les histoires reposent sur des faits réels alors que les contes sont créés. Les histoires comportent des faits, mais ces faits sont désormais lointains et ils apparaissent fantastiques. »


Pour Maria Montessori, il faut en effet parler de crédulité et non plus d’imagination. Il s’agit d’opter pour une vision du réel tel qu’il est, sans se raconter d’histoires.

À Story Enjoy, nous n’avons pas de position tranchée et ce que nous aimons par dessus tout, c’est permettre à chacun de développer sa propre vision du monde.

4 vues